Wet Lust: 21 Strippers aka Nureta yokujo: Tokudashi nijuichi nin (1974)


079 Un pinku « tranche de vie » de Tatsumi Kumashiro sur le monde des danseuses topless dans la lignée de « Night of the Felines » avec les qualités (regards intéressants) et défauts du genre (dispersion des histoires) et une bande-son superbe.

Résumé : Une troupe d’effeuilleuses itinérante, son mode de vie, comment une fille débarque, ce qu’elle fait, les petits maquereaux et autres hommes qui gravitent autour, les relations entre filles….

Commentaire sur le film : C’est drôle, triste, doux amer, tragique et sordide, un film sur la vie quotidienne d’une troupe d’effeuilleuses, leurs rêves, leurs fragilités mais aussi leur dignité. Le film bénéficie des qualités de réalisateur de Tatsumi Kumashiro et est rehaussé par une bande-son avec musiques traditionnelles ou contemporaines, signée Noboru Seta.
On suit quelques histoires mais l’aspect documentaire nous fait passer d’un sujet à un autre au risque d’affaiblir la force du film. Il y a beaucoup choses dans ce film : comment ces filles arrivent un jour dans cette troupe dirigée par cette patronne (Moeko Ezawa) exigeante et protectrices avec elles et fière et intraitable envers les autres. On suit deux à trois filles (impeccables) toutes ramassées par un petit maquereau (Akira Takahashi), Yuko l’ancienne (Yûko Katagiri) capable de prendre son autonomie grâce à cette troupe et Meiko la nouvelle (Meika Seri, 41 films dont Secret Chronicle: Crimson Goddess in Paradise, True Story of a Woman in Jail: Sex Hell , Black Rose Ascension ,Rue de la joie et Confidentiel – Le marché sexuel des filles ) qui suivra le même chemin. Rajoutons Yachiyo Azuma et Mami Azuma aux carrières quasi-inconnues. On croise beaucoup de monde, trop peut-être, des acteurs de rue, les hommes des stripteaseuses et le Japon, ses villes, ses gares, ses routes, sa neige…Il restent quelques moments effectivement superbes outre les spectacles, un voyage en train, une ballade en bord de mer…
Cette tranche de vie procure donc beaucoup de plaisir et un peu d’insatisfaction pour l’ensemble du film malgré le talent du réalisateur et les élégants portraits de femmes.

Plaisir du tradhiseur : Plus frustrant, mal calé et traduit incomplètement dans les dialogues ce qui est surprenant vu la qualité habituelle des traducteurs anglais. Je me retrouve finalement avec presque 30 lignes supplémentaires. Je pense aussi que le film gagnerait en force si la musique avait été traduite. Cette tradhison n’a donc pas vocation à être définitive.

Cotation imdb : 6.7/10
Sentiment personnel : 5/10
Plaisir du tradhiseur : 4/10
Sous-titres français :Wet Lust 21 Strippers (1974)
(enregistrez la cible du lien et renommez le doc en srt)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.